Et si le business était une partie de poker ?

Beaucoup d’entrepreneurs vous le diront, le business “c’est comme le poker”. Si vous jouez vos

cartes correctement, vous optimisez vos chances de succès. On mène donc son
business comme on joue au poker et certains entrepreneurs utilisent même des stratégies empruntées au poker.
Alors en quoi le business est-il une partie de poker ?

Cliquez ici pour télécharger un contenu qui m’a pris du temps à acquérir et presque 2000 euros en formations payantes tous ça regroupés dans un ebook gratuit pour enfin connaître l’anatomie d’un blog qui rapporte du cash !

OU

Cliquez ici pour télécharger un contenu qui m’a pris du temps à acquérir et plus de 1000 euros en formations payantes tous ça regroupés dans un Guide gratuit pour enfin concevoir votre site e-commerce RENTABLE ! 

Savoir prendre des risques 

Au poker comme dans le business, il faut savoir prendre
des risques. Cette
affirmation vous en conviendrez, est digne de « l’enfoncement de porte ouverte », mais c’est sans aucun doute la première analogie. Dans un cas comme dans l’autre, il faut en effet avoir un certain gout du risque (un goût du risque néanmoins « mesuré », nous le verrons plus tard) car on joue parfois

gros.

La prise de décision

Expérience, observation et esprit
d’analyse sont des qualités 
que l’on retrouve dans les deux domaines. Et de la même manière, on est amené à prendre des décisions basées sur une multitude d’inconnues. Le poker étant en effet un jeu qui repose, tout comme le business, sur des informations incomplètes. C’est alors que

l’intuition (ou la chance ?) entrent en jeu.

Savoir négocier

La négociation quant à elle, est clairement une partie de poker : on bluffe (sachant que l’autre partie fait de même), on adapte son

argumentaire, ses réactions en fonction du comportement de son interlocuteur. Les
techniques de négociation (ou la relation vendeur-acheteur)

par exemple, ne relèvent-elles pas le plus grand bluff qui existe ?

Enfin, de la même manière que l’on a des profils de joueurs, on peut identifier des types de businessmen : le passif, le « trop optimiste », le « trop zélé », la « tête brulée » qui

va all in sans réfléchir, celui qui manque

de confiance ou encore celui qui montre ses émotions… Et j’en passe.

Savoir lire ses adversaires ou
collaborateurs

Avant de faire confiance à un collaborateur, on l’observe. A la table de poker, on observe et interprète chaque émotion, expression ou « toc » de nos adversaires. L’objectif de chacun restant de les empêcher à l’inverse de lire en nous. Cela s’applique tout à fait au business : on remporte un succès dans les

affaires, intérieurement on jubile mais on met un point d’honneur à rester impassible. C’est la « poker face »: pas d’émotions, pas de

manifestations de joie etc. On garde ainsi une certaine distance avec ses

collaborateurs.

L’audace maîtrisée

Identifier les opportunités et cerner
ceux qui nous entourent
, analyser, toujours analyser et ensuite se lancer. L’audace ajoute certes du piment, elle rend le jeu excitant (et on l’a dit, il faut savoir prendre des risques) mais trop d’audace, un comportement de tête brulée équivalent à une approche dangereuse bien souvent

vouée à l’échec.

Même au poker, où l’esprit de compétition domine, tout reste cadré, « ce n’est pas la jungle » non plus. Alors pas de décision hâtive, il

s’agit d’attendre le bon moment.

Légende : Autre règle : ne pas abattre toutes ces cartes de façon
prématurée

La stratégie

Une bonne partie de poker comme un business bien maîtrisé, reposent sur la stratégie. A force d’analyse, de concentration, on analyse la situation et peaufine notre stratégie en fonction, tout en n’omettant pas les éléments extérieurs sur

lesquels nous n’avons aucun pouvoir.

Ces derniers peuvent interférer sur la conduite de nos affaires ou de la
partie, il s’agit donc de se concentrer
sur les aspects que l’on maîtrise 
pour réduire l’impact de ceux sur lesquels nous n’avons pas prise. Et parfois, il faut savoir perdre un peu d’argent investi « dans le pot », se coucher et attendre une

meilleure opportunité. En somme, attendre le moment opportun pour abattre ses cartes !

Intégrer son environnement

L’erreur de certains joueurs est de penser que le poker est un jeu solitaire. On se concentre uniquement sur sa main, sans accorder d’importance à son environnement, à ce qui se passe à la table. Rester détachés certes, garder

une certaine distance avec les événements pour garder son objectivité tout en prenant en compte ce qui se passe afin

d’éviter les réactions non réfléchies.

Le poker et business on en effet beaucoup en commun. Et en conclusion, gardons à l’esprit que dans le poker ou le business, l’objectif premier n’est pas de gagner de l’argent mais de prendre les bonnes décisions, celles qui vous

permettront de… Gagner de l’argent !

Cet article vous a plu ? Alors approfondissez gratuitement vos connaissances avec cet Ebook ! (Futurs) Blogueurs, débutant et même les pros du web, voici l’Anatomie d’un blog qui rapporte du CASH expliquée POUR VOUS !